Les sages-femmes territoriales

La sage-femme territoriale participe aux actions de prévention et promotion de la santé en faveur des futurs parents et des femmes enceintes, notamment à domicile, pour les femmes requérant une attention particulière.

Mission des sages-femmes territoriales

Dans le cadre des dispositions légales relatives à la protection de l’enfance et à la promotion de la santé  PMI (loi du 18 décembre 1989, décret du 6 août 1992), la priorité de leur intervention est réalisée selon des indicateurs socio-démographiques, économiques et de santé.

Elles participent au suivi des femmes enceintes en situation de vulnérabilité relevant de causes médicales, psychologiques ou sociales.

Elle intervient en priorité auprès des femmes enceintes peu ou pas suivies : elle apporte son éclairage pour la prise en charge des femmes enceintes dont l’environnement médical ou psychosocial de la grossesse a été identifié comme vulnérable.

La sage-femme territoriale assure donc, sur son territoire d’intervention, auprès de la femme et de la femme enceinte, une prévention médico-psycho-sociale, un suivi gynécologique et un suivi global de la grossesse, du postnatal et du périnatal. Elle participe aux activités de planification, d’éducation familiale et d’accès à la contraception.

Elle assure des actions de soutien à la parentalité et à la promotion de la santé, et pour ce faire elle réalise :

  • Des consultations pré et (post)natales
  • Des entretiens prénatals précoces /Préparation à la naissance et à la parentalité / Dépistage et accompagnement des grossesses à risques médico-psycho-sociaux
  • Des consultations de contraception et de suivi gynécologique de prévention
  • De l’animation d’actions de prévention individuelles ou collectives en matière de contraception, d’IST, de sexualité
  • Des travaux de recherche dans le domaine de la périnatalité et de la santé génésique
  • De la formation et de l’enseignement auprès des professionnels et des stagiaires

De même, elle participe aux actions de protection et prévention de la maltraitance à enfant, et dans ce cadre, elle peut être amenée à signaler des situations préoccupantes, si elle estime que la mère, ou l’enfant qu’elle porte, sont en situation de danger.

Ces missions doivent être bien différenciées de celles des sages-femmes hospitalières et libérales, chargées d’assurer le suivi médical des femmes enceintes.

Selon le décret n°92-785 du 6 août 1992 relatif à la protection maternelle et infantile (article 7) le service départemental doit disposer d’une sage-femme à temps plein ou son équivalent pour 1500 enfants nés vivants au cours de l’année civile précédente de parents résidant dans le département.

Si les textes de lois sont relativement clairs, ils restent néanmoins assez généraux.

Les politiques de prévention sont déclinées par les départements, donc par les élus et sont ainsi très différentes d’un département à un autre. Certaines sages-femmes territoriales font du suivi médical de grossesse à proprement parlé, d’autres restent exclusivement dans le champ du social.

Peut-être est-ce là la principale difficulté de la profession : l’impossibilité de composer une fiche de poste commune à toutes les sages-femmes territoriales de France?